Je voudrais traiter ici de la relation du corps à l'espace dans le phénomène musical et de l’écoute. Il faut un corps pour écouter et, jusqu’à encore peu de temps, il fallait aussi un lieu.
Ici encore, j'appliquerai une méthode spéculative dégageant une certaine généalogie dans son évolution. Je le ferais par le biais d’un trajet entre trois lieux, faisant office de topos : la caverne, la cathédrale, la salle de concert ou club de musique.
Je n’exclus pas les autres formes d’accueil des sons. Il y a eu et aura d’autres formes de musiques primordiales, d’autres formes de musiques et d’extases, d’autres formes de musiques électroniques. Ces trois lieux sont justement une manière de les accueillir, de les situer dans leur mise en rapport.